Frida Kahlo (1907-1954) Mexique

— En lien avec notre collaboration avec l’artiste Soizic Bihel autour de la figure emblématique de Frida Kahlo

Moi Frida Kahlo … je suis convaincue que l’art peut devenir le détonateur d’une révolution complète des moeurs de la société ! J’ai toujours été marginale dans l’approche de chaque chose venant à moi. 

Je commence à peindre en 1926 suite à un violent accident de tramway. 

J’ai 18 ans et mon corps est brisé en mille morceaux, je ne suis plus que fragments. 

Je peins cette souffrance dans plusieurs de mes oeuvres comme La colonne brisée en 1944. 

Profondément seule dans cette reconstruction, mon père m’offre mes premières toiles lorsque je répare mon corps immobilisé. Après une rencontre improbable, je me marie avec le peintre Diego Riviera le 21 août 1929. L’amour d’une vie, celui qui vous consume littéralement. Ensemble, nous nous dépassons à tous les niveaux mais la passion est dévorante, parfois violente, souvent brûlante. Je transcende ma souffrance et mon intériorité dans mes lumières et mes contrastes, mes douleurs dans mes couleurs. Je navigue entre plusieurs eaux, la politique, le surréalisme, l’art… 

Qu’importe ! Tant que le feu illumine le chemin que j’emprunte à chaque nouvelle passion. Jusqu’au bout, mon intensité aura été sans faille et dans ce qui sera mon dernier tableau en 1954, j’exulte et grave dans le rouge profond de la pastèque les mots suivants : Viva la vida ! 

« Le surréalisme est la surprise magique de trouver un lion dans un placard, là où on était sûr de trouver des chemises. »

Frida Kahlo

Retrouvez notre planche de tatouages éphémères insolite La connaissance dans la peau, Femmes Femmes Femmes, notre broche culturelle Frida et celle inspirée par le film Frida de Julie Taymor sorti en 2002.

Pour regarder le documentaire Frida Kahlo, Diego Rivera : une passion dévorante (2016), c’est ici !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *