Arthur Rimbaud (1854 – 1891)

— En lien avec notre collaboration avec l’artiste Soizic Bihel autour de la figure emblématique d’Arthur Rimbaud.

A un voyant,

Noir, noir de mes semelles de vents aux errances incessantes. Noir de l’encre obscure qui fragmente les mots dans un fatras de beauté et me fait remporter un concours académique du haut de mes 15 années. Noir profond de ma Saison en enfers entre amour et tumultes. Noir de la poudre du revolver pointé sur moi par l’être aimé sur le sol de Belgique.

Blanc, blanc de mon pyjama d’enfant aux rêves de langue audacieuse et pure. Blanc, lumière fulgurante qui irradie mes vers. Blanc, je suis comète et trace en 4 ans mon sillage dans le ciel poétique du parnasse parisien du 19ème siècle. Blanc de mon costume d’uniforme colonial au seuil de mon existence.

Rouge, rouge des scandales que j’aime provoquer. Rouge, rouge de la soif, parfums pourpres entêtant de l’alcool qui jaillit et suinte à travers les veines. Rouge des lèvres enivrées, des joues des vilains bonshommes qui me rejettent. Rouge de mes colères volcaniques. Rouge de la route à poursuivre effrontément, la seule qui vaille, celle du dérèglement de tous les sens.

Vert, Cabaret vert de la jeunesse et des études. Vert du val que je traverse éternel vagabond. Vert des émeraudes et de la brume de l’étuve fumante que j’essaye d’attiser par la plume quelques années. Je note l’inexprimable, je fixe le silence. Cieux vert-chou d’un Paris aux promesses de publications qui n’arriveront jamais. Azur-vert de la mer qui m’embarque ivre au loin. La vraie vie est ailleurs. Nuit verte sans retour.

Bleu, bleu absolu de la poésie que j’ai poursuivie. Cette bleuité vorace et vacillante. Bleu pâle de mes yeux irradiés de bleu plus foncé, des yeux prêts à tout sacrifier lorsque j’étais sérieux, des yeux profonds et gênant à force d’être clair.

Je revêts ces coloris sauvages et illumine la voie nouvelle que j’emprunte. Je plonge dans les vertiges et décide de m’en aller les poings dans mes poches crevées.

Texte original : Olivia Giboz

Retrouvez notre broche culturelle Arthur Rimbaud et notre broche couple de poètes Arthur et Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

ultricies dolor consectetur sit libero at