VENEZ-NOUS VOIR AU MARCHE DE LA MODE VINTAGE LE 11 & 12 MARS 23 - LA SUCRIERE CONFLUENCE - LYON - POUR TOUTE COMMANDE, LIVRAISON OFFERTE !

Marie Curie, de son nom Maria Sklodowska (1867 – 1934)

— En lien avec notre collaboration avec l’artiste Soizic Bihel autour de la figure emblématique de Marie Curie.

Moi…Marie Curie. Nous n’oublions jamais nos racines, elles sont ancrées au plus profond de nos êtres. La Pologne est en moi et c’est ainsi. Savez-vous que je me nomme Maria Sklodowska ?

J’arrive en France à la Faculté des sciences de Paris en 1891.

J’obtiens mon diplôme en Sciences Physiques et Mathématiques en 1894, pour rencontrer ensuite au fil de mes recherches, un jeune homme pour le moins rayonnant de timidité : Pierre.

Nous…les aimants, nous marions en 1895. Nous repartons avec deux bicyclettes en guise de cadeau de mariage ! Quelle idée parfaite pour deux aventuriers amoureux des constantes de la liberté. Comme je m’amuse à le dire : « c’est toujours bon d’épouser votre meilleur ami. ».

Nous aménageons notre laboratoire pour travailler sur le rayonnement de l’uranium ainsi que d’autres éléments radioactifs autour des aciers.

En 1903, nous obtenons le prix Nobel de Physique à Stockholm. Je suis la première femme à recevoir cette distinction. Pierre disparait d’une manière tout à fait volatile le 19 avril 1906, emportée par une voiture à cheval à l’angle de la rue Dauphine à Paris. Il était sans nul doute pressé de continuer nos recherches.  

En 1911, j’obtiens cette fois le prix Nobel de Chimie. La vie s’écrit comme de nouvelles théories au fil des mémoires de recherches.

En 1914, alors Professeure et chercheuse, j’assiste les médecins durant la guerre. Nous mettons au point un système de radiographie portable afin d’identifier les zones du corps atteintes par les éclats. Emile Roux, directeur de l’institut Pasteur décide de créer un nouvel institut consacré au traitement du cancer par radiothérapie. J’en prends la tête.

En 1921, je me rends aux Etats-Unis. Je reviens avec le radium tel un trésor collectif, il s’agit d’un élément profitable à tous. Victime de ma trop grande fidélité avec ce dernier, il finit par envahir mon corps me faisant disparaître en 1934.

« Je suis de ceux qui pensent que la science est d’une grande beauté. Un scientifique dans son laboratoire est non seulement un technicien : il est aussi un enfant placé devant des phénomènes naturels qui l’impressionnent comme des contes de fées. »

Marie Curie

Retrouvez notre planche insolite La connaissance dans la peau, Femmes Femmes Femmes et notre broche Marie Curie.

L’institut Curie est une fondation reconnue d’utilité publique depuis 1921. Pour faire un don à la fondation, c’est ici !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *