❤️ 1 broche culturelle achetée = votre eBook officiel l'Accroche-coeur ❤️ Livraison offerte à partir de 24€ ❤️

Qui est Andy Warhol ?

En lien avec l’oeuvre peinte de l’artiste Véronique Blanc pour Art dans la peau

Je suis né dans la ville de Pittsburgh, Pennsylvanie en 1928.

Mon nom est Andrew Warhola.

Nous sommes une famille d’immigrés slovaques. A l’époque, je ne sérigraphie pas encore les dollars, nous en manquons.

Déjà petit, je suis fasciné par les couleurs et les formes étranges.

J’adorais dessiner et ma créativité était présente au quotidien, je collectionne les images de célébrités.

J’intègre l’École des beaux-arts de l’université Carnegie Mellon entre 1945 et 1949.

J’ai toujours su que je voulais être artiste. Dans les années 50, Harper’s Bazaar, Vogue ou encore Tiffany’s sont mes terrains de jeux. Je déploie ma technique au service de la publicité.

En 1960, tout est possible à New York, l’époque est profondément excitante. Je rencontre une multitude de fortes personnalités au sein de Ma Factory. Parmi ces artistes, écrivains, musiciens, penseurs, je collabore notamment avec le peintre Basquiat dans des œuvres fortes et engagées.

Rien n’est permanent. La guerre du Vietnam, l’arrivée de la contre culture ou encore le mouvement des droits civiques reflètent cet ancrage mouvant.

C’est dans ce contexte bouleversé que j’invente le Pop Art.

Je veux rendre l’art accessible à tous, pas seulement aux gens riches et snobs.

J’ai alors commencé à peindre des boîtes de soupe Campbell’s, des bouteilles de Coca-Cola et des célébrités comme Marilyn Monroe.

Comme un disque rayé, je sature les images en les répétant sans relâche avec mes techniques de reproductions en série.

Certains disaient que c’était fou, mais moi, je trouvais ça révolutionnaire !

Si mon art est superficiel pour certains grands critiques, j’aime affirmer cette ambiguïté dans ce parti pris : tout est art et nous sommes des produits de pur marketing !

Nous sommes périssables au même titre que la Soupe Campbell’s qui bout trop sur le feu.

Je réalise également des films expérimentaux, comme le film Sleep qui filme un homme en plein sommeil durant plusieurs heures. La narration n’est pas ce qui est attendue, là encore, je m’en amuse.

Je deviens producteur du groupe The Velvet Underground.

Jusqu’au bout, je me joue de tout.

Ne soyez pas effrayés d’être différents. Il n’y a rien de plus ennuyeux qu’un artiste qui se prend pour tel.

Soyez audacieux, car « tout le monde aura son quart d’heure de célébrité ».

Préparez-vous, cela arrive plus vite que prévu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *