Hedy Lamarr (Hedwig Kiesler) 9 novembre 1914 – 19 janvier 2000

— En lien avec notre collaboration avec l’artiste Soizic Bihel autour de la figure emblématique d’Hedy Lamarr

Je suis née en pleine première guerre mondiale, ceci explique sûrement cet esprit combattant ancré en moi.

J’arrive sur Berlin en 1931, et deviens actrice après avoir joliment choisi d’abandonner mes études. En 1933, le film L’extase fait scandale. Je ne laisse visiblement pas insensible les spectateurs. A partir de là, ma carrière est lancée mais je fais parfois de mauvaises rencontres. Après cinq ans d’un mariage houleux avec Friedrich Mandl, riche marchand d’arme, fournisseur de Mussolini, je décide de fuir l’Allemagne et me dirige vers Hollywood.

J’enchaine les films et deviens officiellement Hedy Lamarr. Certains diront que je suis un sex symbol, je pense juste que la société aime se rassurer en créant des icônes stéréotypées.

Derrière cette image polissée, je suis profondément vive, curieuse et plutôt créative !

Durant la seconde guerre mondiale, je crée un système de cryptage avec mon ami compositeur George Antheil. George est célèbre pour avoir mis au point un ballet mécanique où 16 pianos jouent de manière simultanée tout en utilisant un système indéchiffrable.

Avec notre invention, il s’agit de prêter main forte à l’armée américaine qui jusqu’alors est repérée durant ses interventions face à l’Allemagne nazie.

L’étalement de spectre par saut de fréquence est l’ancêtre technologique du wifi. Le brevet de l’invention de ce type de cryptage est déposé en 1941 puis cédé librement à l’armée.

Lors de la crise de Cuba en 1962, cette invention sera là encore employée. Jamais mon nom ne sera cité en tant qu’inventrice officielle avant 1997.

Je me retire de l’univers cinématographique en 1957. Il est vrai que je m’isole progressivement de toute sphère mondaine pour achever ma vie le 19 janvier 2000 en laissant de nombreux projets d’inventions rédigés dans des carnets.

Désormais, dans les pays germanophones (Allemagne, Autriche, Suisse), le 9 novembre est considéré comme le jour des inventeurs (Tag der Erfinder).

Texte original : Cécile Harleaux

Retrouvez notre broche culturelle Hedy Lamarr

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *