Katherine Johnson (1918 – 2020)

— En lien avec notre collaboration avec l’artiste Olivia Giboz autour de la figure emblématique de Katherine Johnson.

 Le principe des zéros isolés permet de définir le corps des fonctions méromorphes comme ensemble des quotients de fonctions entières. Vous ne comprenez pas ?

Il s’agit de ma fonction au sein de la NACA de 1953 à 1986 (National Advisory Committee for Aeronautics, l’ancêtre de la NASA créée en 1958). J’y effectuais d’importants calculs mathématiques en vue des missions spatiales. Je comptabilise une petite trentaine de rapport de recherches. A l’occasion de la célèbre mission Apollo 11 en 1969, j’ai notamment veillé à la synchronisation entre le module lunaire (qui s’est posé sur la Lune) et le mode de commande du service Apollo (avec en son bord, les astronautes).

Je peux vous certifier qu’il n’était pas facile d’accéder à la NASA en tant que femme de couleur ! 

A cette époque, nous n’avions pas les mêmes droits que les hommes. La ségrégation raciale était très présente dans les années 1960 aux États-Unis, mais nous nous sommes battues et l’intelligence, elle, n’a pas de limites. En somme, il faut croire que l’amour des chiffres mènent à une inconnue telle que la conquête spatiale, qui resta une formidable destinée tout au long de ma vie. 

« J’aime apprendre. C’est un art et une science » 

Katherine Johnson

Texte original : Cécile Harleaux

Retrouvez notre planche de tatouages éphémères insolite La connaissance dans la peau, Femmes Femmes Femmes ainsi que notre broche culturelle Katherine Johnson.

Nous vous recommandons l’excellent biopic cinématographique Les figures de l’ombre de Théodore Melfi. (2017)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *