La rivière Tama dans la province de Musashi – Hokusai

Montagne sacrée du centre du Japon qui se trouve sur la côte sud de l’île de Honshu, au sud-ouest de l’agglomération de Tokyo. Avec 3 776 mètres d’altitude, le Mont Fuji est le point culminant du Japon.

Dans cette huitième estampe, le Mont Fuji au loin semble quelque peu solitaire et détaché du reste du monde plus en action. Au milieu de l’image, notre regard est attiré par une barque de pêcheurs voguant sur le fleuve Sumida. La lecture de l’image s’achève sur le paysan tirant son cheval de bât au tout premier plan.

« Toutes les formes ont leurs propres dimensions que nous devons respecter; mais il ne faut pas oublier que ces choses appartiennent à un univers dont nous ne devons jamais briser l’harmonie. Tel est mon art de la peinture. » Katsushika Hokusai. Préface du traité Initiation rapide au dessin abrégé – 1812

La rivière Tama dans la province de Musashi. Huitième estampe de la série.

Et parce que nous aimons particulièrement les haïkus (courts poèmes qui consistent à mettre en évidence l’évanescence et la beauté des choses de la nature), en voilà un très beau sur le Mont Fuji :

 » Depuis que le ciel et la terre
Se sont séparés
En Suruga
Le haut pic du Fuji
Se dresse, sublime
Comme un dieu.
Quand je le regarde de loin
Dans la plaine du ciel,
Du soleil qui traverse l’espace
Il cache les rayons
De la lune qui brille
On ne voit plus la clarté
Les blancs nuages
Hésitent à passer.
La neige y tombe
Sans souci de la saison.
Toujours on parlera de lui,
Ce haut pic du Fuji. »

Yamabé no Akahito-Manyôshû in Sur le Mont Fuji,
traduction : G. Renondeau. Poème datant de 720-730.

Retrouvez notre planche Hokusai et Japonisme en vente sur le site Boutiques de Musées de la Réunion des Musées Nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *